Arafat TABE nous parle

En marge du tournoi street-game Game 229, sport229.com est allé à la rencontre du co-organisateur du tournoi .

Bonjour Arafat,  pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je suis Arafat TABE,  ancien joueur de ASO-MODELE BBC aujourd’hui installé en france. Je reviens de temps en temps me ressourcer avec mes amis du pays.

Pouvez vous nous parler un peu du tournoi que vous co-organisé avec Mouftaou YAROU ?
Alors l’idée est de créer un petit événement à travers un tournoi pour l’été afin de s’amuser entre nous et avec les amis de l’extérieur que nous avons invités notamment du Togo et du Nigéria.

On sait toutes les difficultés qu’on a à organiser ce genre d’événement.  Alors dites nous comment cela s’est réalisé,  avez vous eu des sponsors ?
Alors , déjà le principe du tournoi dénommé Street-game 229, qui veut dire un peu basket de rue, est de permettre à tout le monde de jouer. Donc ce n’est pas un tournoi avec les clubs affiliés à la fédération mais avec des groupes d’amis qui se sont regroupés pour former des teams. Alors vu que c’est avec des équipes « non officielles » ça a déranger un peu les potentiels sponsors qui doutaient de la bonne ambiance des équipes formées et donc de la réussite du tournoi. Du coup nous avons fonctionné sur fonds propres.

Justement , quand les événements sont organisés sur fonds propres, il y  du mal à suivre les années d’après.  Pensez vous que cela pourra continuer les années à venir?
Effectivement,  cette première édition n’a pas été facile. Durant ces deux jours, la mobilisation est effective, vous même avez pu constater le public venu admirer le spectacle, les joueurs sont très motivés et c’est cet esprit que nous voulons montrer à la face du monde.  Nous avons la chance de compter parmi nous des joueurs comme Mouftaou YAROU,  Isabelle YACOUBOU qui a joué au bénin et qui joue maintenant à l’extérieur.  Alors le but c’est de montrer qu’au Benin il y a un vrai vivier de basketteurs. Alors nous n’allons pas nous arrêter là, c’est la première édition et le but c’est de pérenniser l’évènement et je vous promets que les années à venir ce sera beaucoup mieux avec des partenaires prêts à nous accompagner au vu du succès de cette édition,  plus d’équipes encore et pourquoi pas des équipes venues même d’Europe.

Nous sommes impatient de voir la deuxième édition donc.
Dites nous,  la suite du tournoi, est ce que vous profiter de l’événement pour détecter des talents?
Effectivement la détection fait partie du projet. Nous sommes là pour montrer au monde entier qu’il a du potentiel au bénin.  Certains on déjà réussi à exporter leurs talents, d’autres attendent leur chance. Alors, les années à venir nous seront là avec des recruteurs qui seront là pour détecter et ça c’est surtout le domaine de Mouftaou YAROU grâce à ses connections à travers les différents clubs où il est passé. Vous savez le plus dur n’est pas de jouer,  vous même vous voyez tout ce qu’on a comme talent, mais le plus dur, c’est d’avoir une opportunité pour véritablement exporter son talent.

Vous êtes là depuis quelques semaines et vous avez pu suivre quelques matchs du championnat.  Vos impressions?
Le basket-ball béninois reste toujours intéressant  mais c’est vrai qu’à l’époque,  il y avait un peu plus d’effervescence par rapport à maintenant où on sent que c’est un peu plus timide au niveau du public donc il va falloir trouver une formule pour redynamiser le milieu et c’est en ça que nous lançons un appel aux autorités qui font déjà beaucoup à faire encore plus, notamment la fédération qui nous a accompagné sur cet événement.  Nous voyons le travail fait par la fédération mais je pense qu’il serait bon de mobiliser un peu plus le public derrière les joueurs à travers de bonnes campagnes de communication.

Avez vous des idées à proposer?
Les idées ne manquent pas, la preuve avec le tournoi Street-game 229. Certains contribuent à travers des camps de basket-ball,  moi je vise un peu plus l’élite,  il y a d’autres idées et nous allons en discuter avec la fédération et tous ceux qui sont là pour le développement de ce sport au Benin.

Un mot de fin?

J’aimerais remercier le public venu nombreux assister au tournoi,  les autorités fédérales et départementales, la presse notamment sport229 qui est avec nouson durant tout le tournoi.

Merci Arafat. 

Merci à vous aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *