CAN 2019: MBAYE DIAGNE «ENTRE LE SÉNÉGAL ET LE BÉNIN, IL N’Y A PAS PHOTO»

C’est ce que pense Mbaye Diagne. Et il n’hésite pas à le dire haut en dépit des surprises que nous offre la CAN 2019 et de l’élimination du Maroc par le Bénin.

En attendant le match qui opposera le Sénégal aux Ecureuils en quarts de finale, l’attaquant de Galatasaray lance les hostilités. Peu utilisé par Aliou Cissé depuis le début de la compétition, il estime que les Lions devraient passer sans grande difficulté contre le Bénin en quart de finale de la Coupe d’Afrique.

 Tout le monde sait qu’entre le Sénégal et le Bénin, il n’y a pas photo. Normalement, le Bénin ne doit pas nous poser de problème, mais aucun match ne sera facile. On va bien l’aborder, mais pour gagner ; car pour le moment, on attend de voir quelle équipe on aura en demi-finale ou en finale ,

a-t-il confié au journal Les Echos.

Très confiant, Mbaye Diagne voit le Sénégal en finale.

 Moi je parle de finale. Pourquoi pas. Nous avons l’équipe pour aller jusqu’au bout. Aucune équipe ne nous empêche de dormir, c’est plutôt le contraire. C’est nous qui les empêchons de dormir. On ne fait de fixation sur aucune équipe. On prendra l’équipe qui se dressera sur notre chemin, mais avant, il faudra battre le Bénin ».

La rencontre Sénégal-bénin se joue le mercredi 10 juillet à partir de 16H TU.

Source: africatopsports

 

2 thoughts on “CAN 2019: MBAYE DIAGNE «ENTRE LE SÉNÉGAL ET LE BÉNIN, IL N’Y A PAS PHOTO»

  1. Hum… encore un qui ne fait que parler parler. Wachtane rek.
    Il y a un reférendum en préparation pour savoir le nouveau roi de la forêt. Les légendes vont être re-écrites.
    Le véritable roi de la forêt sera les Écureuils !!!
    Maintenant les chatons de la Terranga tremblent vraiment. Ils ne cessent de prendre des bains. On dit chat échaudé craint l’eau froide mais les chatons ont tellement peur qu’ils acceptent ces bains pour ne pas avoir la honte de leur vie.

  2. Il a raison mais le Benin n’est pas là aussi pour faire photo avec lui ou son equipe.
    Juste passer son chemin unéluctablement pour les demies-finales.
    Qu’importe l’advesraire. Dommage que ce soit les Lions de la TERANGA que nous aimons bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *