CAN U17: LE CAMEROUN SACRÉ

Seize ans après son dernier titre en Coupe d’Afrique des Nations de la CAF U-17, le Cameroun est remonté sur son trône. Les Lionceaux Indomptables ont battu, en finale, la Guinée ce 28 avril 2019 (0-0, 3-5 t-a-b), à Dar Es Salaam (Tanzanie). La veille, l’Angola avait remporté le match pour la troisième place contre le Nigeria (1-2).

En tout état de cause, c’est ce quatuor qui représentera le Continent Mère lors de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019. FIFA.com revient sur leur qualification et sur leurs forces.

Le champion : Les Lionceaux rois d’Afrique

Certes, le Cameroun n’a pas été flamboyant lors de cette CAN U-17. Il n’a d’ailleurs gagné aucun de ses trois derniers matches du tournoi dans le temps réglementaire, tous s’étant achevés sur des 0-0. Mais avec un seul but encaissé tout au long de la compétition, et des nerfs à toute épreuve lors des séances de penalties, les joueurs de Thomas Libiih ont fait ce qu’il fallait pour être sacrés.

Bien sûr, une grande part du mérite revient à Manfred Ekoi, impérial sur sa ligne lors des tirs-au-but en demi comme en finale. Mais s’il en est un qui a véritablement crevé l’écran lors de cette CAN, c’est bien Steve Mvoué. Fils de Régine Mvoué, ancienne international Camerounaise, le meneur de jeu des Lionceaux a fait parler la classe tout au long de la quinzaine et a été récompensé du titre de Meilleur Joueur du Tournoi.

Sauf surprise ou blessure, On devrait retrouver le prodige dans quelques mois au Brésil pour la Coupe du Monde U-17. Une compétition que le Cameroun retrouve seize ans après leur dernière qualification. Emmené par Alexandre Song et autre Stéphane Mbia, le Cameroun n’était pas parvenu à passer le premier tour de Finlande 2003. Les Lionceaux version 2019 tâcheront de faire mieux !

Le finaliste : la Guinée encore placée jamais sacrée

La Guinée est la seule équipe africaine à enchaîner avec une deuxième participation à la Coupe du Monde U-17 de suite. C’est en soi un exploit qu’elle doit notamment à son gardien Sékou Camara qui a multiplié les parades dans le dernier carré, contre le Nigeria (0-0, 9-10 ta-ab) puis contre le Cameroun (0-0, 3-5). Mais derrière cette qualification se cache aussi un peu d’amertume : le Sily Cadet court toujours après un premier titre continental dans cette catégorie d’âge.

Éliminée en demi-finales lors des deux dernières éditions (2015 et 2017), la Guinée était pourtant cette fois parvenue à se hisser en finale. Elle avait d’abord pour cela dû s’extirper d’un groupe difficile mêlant le Sénégal, le Maroc et le Cameroun, futur vainqueur de l’épreuve. Elle a dû ensuite écarter de son chemin le Nigeria et ses cinq couronnes mondiales. Mais elle a donc échoué sur la dernière marche.

Les Guinéens auront l’occasion de se racheter au Brésil, à l’occasion de leur cinquième participation. Mais ils savent mieux que quiconque combien le chemin vers le podium mondial est semé d’embûche : Ils en ont fini au pied lors de la première édition du tournoi, et n’ont ensuite jamais plus passé la phase de groupes.

Le troisième : l’Angola crée la surprise

Il y aura un néophyte africain à Brésil 2019 : l’Angola ! Les Jeunes Palancas Negrasont déjoué les pronostics en atteignant non seulement le dernier carré de la CAN U-17, mais également en remportant le match pour la troisième place aux dépens du Nigeria (2-1).

Dans le sillage du Soulier d’Or de la compétition Pedro Capemba (4 buts) et de son maître à jouer Zito, l’Angola a fait le spectacle en Tanzanie. L’équipe a réalisé la meilleure performance de son histoire dans cette compétition, échouant en demi-finale qu’aux tirs aux buts face au Cameroun (0-0, 4-3 t-a-b), après être sortie sans encombre d’un groupe composé de l’Ouganda, tenant du titre, de la Tanzanie, hôte de la compétition, et des Nigérians.

« Je suis d’autant plus fier que nous avons obtenu ce résultat dans une compétition très relevée » a confié Pedro Soares Conçalves, sélectionneur portugais de l’Angola. « J’ai assisté à des compétitions de jeunes dans mon pays mais cette CAN U17 est l’une des plus relevées à laquelle j’ai eu la chance de participer. Je comprends mieux les performances des jeunes Africains en compétition mondiale ! »

Le quatrième : le Nigeria au pied du podium, mais…

Equipe la plus titrée en Coupe du Monde U-17, le Nigeria voulait se racheter après son absence en 2017. Certes les Golden Eaglets ont assuré l’essentiel en décrochant leur sésame pour Brésil 2019, mais ils ont raté le podium sur lequel ils ne se sont plus assis depuis trois éditions désormais. Mais ils avaient aussi fini quatrièmes lors de la CAN 2015, et cela ne les avait pas empêché d’être sacrés champions du monde quelques mois plus tard au Chili…

Source FIFA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *