FIBA Women’s Basketball World Cup 2018: 10e sacre pour les americaines

Les USA ont remporté la Coupe du Monde féminine FIBA pour une troisième fois consécutive – 10ème fois au total – en disposant de l’Australie 73-56. Les Américaines décrochent par la même occasion leur billet pour les JO de Tokyo 2020.

Le tournant : Il n’y en a pas vraiment eu un, puisque les USA ont d’emblée pris les commandes du match en inscrivant les dix premiers points de la rencontre. Les Américaines n’ont jamais été en danger par la suite, gérant confortablement leur avance jusqu’à la fin.

Le chiffre : 1-sur-12, soit le très médiocre taux de réussite à trois points des Opals. Liz Cambage, d’habitude si brillante, a peiné à l’intérieur en ne marquant que 2 de ses 7 premiers tirs. Sa maladresse initiale a empêché l’Australie de faire la course en tête dès le début du match, comme elle l’avait fait à chaque fois à Tenerife.

Game Heroes – Aucune joueuse ne s’est particulièrement plus mise en évidence que les autres, si ce n’est Breanna Stewart avec ses 10 points et 8 rebonds. Brittney Griner a profité de son gabarit pour désamorcer la menace Liz Cambage et elle a en plus marqué 15 points.

À retenir : Avec les blessures de joueuses clés avant même d’atterrir aux Îles Canaries, l’Australie aurait sûrement signé pour une place sur le podium. Grâce à l’enthousiasme et au travail des Opals et du coaching staff, elle a tout de même réussi à se frayer un chemin jusqu’en finale.

Les Opals ont pu s’appuyer sur une formidable Cambage pour arriver jusqu’en finale, mais elle a manqué de jus au moment le plus important.

Les USA n’ont jamais vraiment convaincu tout au long de la compétition, mais les Américaines ont su élever le niveau de leur jeu quand cela comptait le plus. Les USA sont devenus le premier pays à scorer 10’000 points en Coupe du Monde féminine et également la premier à gagner 10 titres. En bonus, les Américaines sont déjà qualifiées pour les JO de Tokyo 2020.

Elles ont dit : « Cela a été un formidable tournoi. Tenerife est un merveilluex endroit pour jouer, la fédération espagnole a fait de l’excellent travail pour organiser cette Coupe du Monde. Sur l’ensemble, cette compétition a été phénomémale. Je comprends que la finale n’a pas été aussi serrée que les gens l’espéraient, mais le score à la fin ne reflète pas du tout le niveau de jeu de cette compétition. » – Sue Bird.

« Nous avons travaillé dur, même si je sais que beaucoup de gens s’imaginent qu’il est facile de gagner à chaque fois. Les joueuses ont dû faire des sacrifices pour venir ici et enchaîner après une éprouvante saison WNBA. Mais elles ont choisi de s’engager et nos meilleures joueuses voulaient absolument représenter les USA à cette Coupe du Monde afin d’entretenir notre série victorieuse, » – Dawn Staley, coach des USA.

L’espagne pays hôte se contente de la 3e place en disposant de la Belgique 67-60.

Le classement complet:

1. USA

2. Australie

3. Espagne

4. Belgique

5. France

6. Chine

7. Canada

8. Nigéria

9. Grèce

10. Japon

11. Sénégal

12. Turquie

13. Lettonie

14. Corée

15. Argentine

16. Porto rico

Source : FIBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *