FIBA Women’s Basketball World Cup 2018: Le Senegal et le Nigeria toujours en course

L’humeur était à la fête dans le camp nigérian après que le pays a enregistré hier soir son tout premier succès dans une Coupe du Monde FIBA. Et Sarah Ogoke promet que ce n’est que le début.

Avec ses bruyantes coéquipières en liesse derrière elle, l’arrière se voulait plutôt optimiste pour la suite au sortir du succès historique 74-68 contre la Turquie.

Auteure de 22 points dans cette rencontre, elle fait preuve d’une grande confiance. Ce n’est pas fini, ce n’est que le début, » sourit-elle. « Je ne suis pas du tout soulagée, car c’est certes une grande victoire, mais nous ne devons pas être satisfaites avant de battre l’Argentine et de passer au tour suivant.

« Cela fait un moment que je joue en équipe nationale et j’avais le sentiment que je devais prouver quelque chose, et que le Nigeria aussi. Nous ne sommes pas des basketteuses africaines typiques. »

« Nous avons une équipe talentueuse et nous sommes expérimentées, nous avons enfin pu le démontrer. »

Un peu plus tôt,  c’était les lionnes du Sénégal qui avaient réalisé l’exploit après leur victoire contre la Lettonie 70 – 69

La MVP du FIBA Women’s AfroBasket 2017 Astou Traoré  s’est montrée à la hauteur de sa réputation en finissant meilleure marqueuse de son équipe avec 19 points. C’est la toute première fois que le Sénégal bat une sélection européenne.

C’est aussi la première victoire en Coupe du Monde féminine FIBA depuis 12 ans, même si pour Traoré, il faut remonter encore plus loin dans le temps pour prendre la pleine mesure de l’exploit réalisé par les Sénégalaises dans cette compétition.

« En 2006, nous avons gagné contre le Nigeria dans un match de classement. Celui-ci (contre la Lettonie) était important, car nous savions que le vainqueur de cette confrontation allait grandement augmenter ses chances d’avancer dans le tournoi, » dit la joueuse de 37 ans.

« L’équipe a tout donné et elle a très bien joué – c’était génial, ce d’autant que c’était un match qui comptait vraiment.

« Pour nous, c’était comme une finale. Nous avons mérité de le remporter, car toute l’équipe voulait le gagner et elles (les Lettones) aussi. Je félicite toutes les filles et le staff pour cette belle performance.

« C’est la première fois que nous nous imposons contre une nation européenne et c’est la réalisation d’un rêve, » continue Traoré. « Obtenir une victoire et se qualifier étaient nos objectifs. Mais nous n’allons pas nous arrêter là – nous allons poursuivre notre travail. »

De son côté, le coach du Sénégal Cheikh Sarr déclare : « C’est un succès historique et nous avons mis fin à cette malédiction. Je suis très fier d’y être parvenu. Nous le voulions vraiment et les filles ont tout fait pour aller le chercher.

« Elles l’ont mérité, parce que la Lettonie est une très, très solide équipe et qu’elle est très forte. La clé était notre agressivité, le contrôle du tempo et notre capacité à ralentir le jeu, car la Lettonie jouait très vite. Nous avons réussi à le faire grâce à notre ‘zone press’. Il était primordial de rester concentrés et constants.

« Nous allons nous reposer, nous calmer et nous préparer pour la Chine, parce que c’est un adversaire redoutable. Les Chinoises ont tout – des arrières et des intérieures. Nous allons garder les pieds sur terre et nous concentrer.

« Nous devons rester humbles et nous fixer d’autres objectifs plus ambitieux, » conclut-il.

Source: fiba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *