FIFA: SEIDATH TCHOMOGO SUSPENDU A VIE

Une fois de plus, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) est décidée à en découdre avec les faussaires du football. L’instance faîtière du football mondial a suspendu huit joueurs anciens et actifs et un agent de joueurs. Ils sont accusés de tentatives de manipulations de matchs « à des fins de paris« . Séïdath Tchomogo, ancien international béninois fait partie des protagonistes épinglés par la FIFA.

Les individus suivants ont ainsi écopé d’une suspension à vie de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international :

  • M. Karlon Murray (Trinité-et-Tobago) ;
  • M. Keyeno Thomas (Trinité-et-Tobago) ;
  • M. Hellings Mwakasungula (Malawi) ;
  • M. Ibrahim Kargbo (Sierra Leone) ;
  • M. Kudzanai Shaba (Zimbabwe) ;
  • M. Séïdath Tchomogo (Bénin) ;
  • M. Leonel Duarte (Cuba) ;
  • M. Mohammad Salim Israfeel Kohistani (Afghanistan).

La Commission de Discipline a également décidé de suspendre M. George Owino Audi (Kenya) de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international pour une durée de dix ans. Il devra en outre s’acquitter d’une amende d’un montant de CHF 15 000.

Les procédures disciplinaires ouvertes à l’encontre des individus susmentionnés sont le résultat d’une vaste enquête portant sur plusieurs matches internationaux ayant fait l’objet de tentatives de manipulation à des fins de paris par M. Wilson Raj Perumal. Cette enquête à grande échelle a été menée par le département Intégrité de la FIFA sur plusieurs années, en étroite coopération avec les parties prenantes et autorités concernées.

Les décisions ont été notifiées aux individus concernés le 24 avril 2019, date à laquelle les différentes suspensions entrent en vigueur.

C’est à la suite d’une enquête à grande échelle du département Intégrité de la FIFA qui a permis de mettre à nu ses présumés faussaires. Séïdath Tchomogo, ancien international béninois est également impliqué dans ce scandale. Il a notamment porté les couleurs de la sélection béninoise entre 2003 et 2010. Il a participé à la Coupe du Monde des moins de 20 ans en 2005 et à la Coupe d’Afrique des Nations 2008 et 2010.

Cette accusation à l’encontre de l’ancien milieu de terrain des Écureuils porte à nouveau un discrédit sur le football Béninois. Alors que le Bénin était déjà sur une bonne route pour amorcer le développement de son football, de tels supposes actes de ses ressortissants entachent l’image du sport roi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *