La ruée vers le Ballon d’Or : Mohamed Salah

Mohamed Salah est un joueur qui s’est cherché. Et, au vrai, qu’on a aussi beaucoup cherché. A Chelsea, comme à Rome, celui qui s’était révélé au FC Bâle a laissé sceptiques entraîneurs et suiveurs.

Héros du club suisse pendant 2 saisons, c’est contre le Tottenham de Villas-Boas en quarts de finale de Ligue Europa que son talent éclate aux yeux de toute la planète foot. Visionnaire, son Président de l’époque avait déclaré : « S’il était plus réaliste, je pourrais rajouter un zéro à son prix ! ».

Sans qu’on sache exactement pourquoi l’aventure a tourné court à Stamford Bridge, l’occasion pour l’Egyptien de rebondir en Italie, d’abord à la Fiorentina puis à l’AS Rome. Mais il y avait toujours dans l’air ce parfum d’inconstance et surtout d’un potentiel qui peinait à s’exprimer pleinement.

Arrivé à Liverpool au mercato 2017, il explose. Il est immensément performant au sein d’une
attaque de feu composée de Roberto Firmino, Coutinho, Sadio Mané et Daniel Sturridge.
Pour sa première saison, il atteint la finale de la C1, la première du LFC depuis 2005. Ses
statistiques sont lunaires : 44 buts et 14 passes décisives en 52 rencontres disputées, toutes
compétitions confondues.

Avec l’Egypte, il est aussi stratosphérique, conduisant à lui seul son pays en Coupe du Monde pour la troisième fois de son histoire. Blessé, il ne peut pas empêcher l’élimination de sa nation dès la phase de groupes.

Mohamed Salah semble avoir trouvé sa place dans le collectif ultra rodé mis en place par Jurgen Klopp. Il exprime enfin son plein talent et ce pour le plus grand bonheur du peuple de la Mersey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *