NAOMI OSAKA REMPORTE L’OPEN D’AUSTRALIE ET DEVIENT NUMÉRO 1 MONDIALE À 21 ANS

Quelques mois après son premier titre en Grand Chelem à l’US Open, Naomi Osaka a doublé la mise en s’adjugeant l’Open d’Australie. Elle deviendra lundi numéro un mondiale, à seulement 21 ans. Osaka n’est que la troisième joueuse depuis quinze ans, hors Serena Williams, à s’imposer dans deux tournois majeurs consécutifs, après les Belges Kim Clijsters et Justine Hénin.

Une finale renversante 

Naomi Osaka of Japan in action during her second-round match at the 2019 Australian Open Grand Slam tennis tournament

La Japonaise a renversé la Tchèque Petra Kvitova en trois sets 7-6 (7/2), 5-7, 6-4, à l’issue d’un combat de 2h27 minutes, samedi à Melbourne. Après avoir sauvé deux balles de break dans le 5e jeu, puis 3 dans le septième, la Japonaise a remporté la première manche au terme d’un tie-break parfaitement maîtrisé 7-6 (2). Kvitova a breaké son adversaire dès le début de la seconde manche (2-0), mais Osaka a réagi dans la foulée et remporté trois jeux d’affilée pour mener 4-2, puis 5-3, 0-40, avant de craquer au moment de conclure le match. Elle a ainsi encaissé quatre jeux consécutifs et réalisé une double faute qui a offert le set à Petra Kvitova (5-7). En pleurs après la perte de cette deuxième manche, Osaka a repris ses esprits dans le dernier set et a breaké son adversaire lors du troisième jeu de la troisième manche qu’elle a remporté sans trembler, cette fois, sur son service 6-4.

Osaka nouvelle star du tennis féminin

Osaka est peut-être bien la nouvelle star du tennis féminin. Elle devient la 26e numéro un mondiale de l’histoire. Elle est la première joueuse depuis Jennifer Capriati, il y a 18 ans, à remporter ses deux premiers titres du Grand Chelem coup sur coup.  Et dire qu’il y a un an, jour pour jour, elle pointait à la 72e place mondiale. Jamais une joueuse n’avait atteint la place de numéro un mondiale en étant si mal classée un an auparavant. La Japonaise a signé une quatorzième victoire consécutive en Majeur. Née au Japon à…. Osaka, d’une mère nippone et d’un père haïtien, elle vit aux Etats-Unis depuis qu’elle a trois ans. Elle assure pourtant ne pas parler couramment… japonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *