NBA: RAPTORS ET CLIPPERS DÉMARRENT BIEN LA SAISON

Les Toronto Raptors sont passé par une prolongation pour remporter leur premier match de la saison contr les New Orleans Pelicans. Le franchise Player camerounais Pascal Siakam a mené les siens avec 34 points, 18 rebonds et 5 passes décisives. Le pivot congolais Serge Ibaka a signé 13 points et 5 rebonds en 26 minutes et le nigérian OG Anunoby ajoute 111points et 7 rebonds. 

Les Toronto Raptors ont fêté leur titre NBA par une victoire, cette nuit, lors du match d’ouverture de la saison 2019-2020. Les Canadiens ont dû passer par une prolongation contre des New Orleans Pelicans accrocheurs, même en l’absence de Zion Williamson, blessé pour plusieurs semaines.

Pascal Siakam et les Raptors ont reçu leur bague de champion NBA 2019 juste avant le match face aux Pelicans de la Nouvelle-Orléans

Pascal Siakam et les Raptors ont reçu leur bague de champion NBA 2019 juste avant le match face aux Pelicans de la Nouvelle-Orléans

Les Raptors s’en sont remis à leur nouveau franchise player, le camerounais Pascal Siakam, auteur de 34 points, 18 rebonds et 5 passes décisives avant d’être éjecté pour 6 fautes, mais aussi et presque surtout à l’un des héros de la campagne pour le titre : Fred VanVleet. L’ancien 6e homme, titulaire au sein du backcourt avec Kyle Lowry, y est lui aussi allé de ses 34 points avec 7 passes et 5 rebonds à la clé. Son panier à 3 points en prolongation a aidé Toronto à placer un run de 8-0 qui a enterré les espoirs des Pelicans.

Les anciens Lakers Brandon Ingram (22 points), Josh Hart (15 points, 10 rebonds) et Lonzo Ball (8 points, 5 rebonds et 5 passes) ont été plutôt intéressants, même si ce dernier a été étonnamment benché dans le 4e quart-temps.

La saison est bien lancée pour des Raptors qui voudront absolument prouver qu’ils peuvent rester compétitifs malgré la perte de Kawhi Leonard et Danny Green.

La bataille de Los Angeles a tenu toutes ses promesses ! Derrière 30 points de Kawhi Leonard, 60 points de leurs remplaçants, et une défense tranchante, les Clippers sont logiquement venus à bout des Lakers (112-102).

Comme un symbole, c’est sur une passe décisive d’Anthony Davis que LeBron James marque les premiers points de la rencontre. Si l’intensité du King montre la voie, c’est bien l’impact de Davis qui permet aux Lakers de faire un premier break (13-2).

Les Clippers doivent attendre les entrées de Lou Williams (21 points) et de Montrezl Harrell (17 points, 7 rebonds) pour réagir. Williams trouve d’ailleurs Harrell sur leur premier pick & roll en délivrant un caviar entre les jambes de JaVale McGee. Face aux 15 points du duo Davis – James, les deux super remplaçants répondent avec 10 unités, avant qu’un tir de loin de JaMychal Green ne ramène les Clippers à -3 (25-22).

Le banc des Clippers toujours aussi impressionnant
Jusqu’ici maladroit, Kawhi Leonard marque 11 des 16 premiers points de son équipe pour entamer le deuxième quart-temps. LeBron James lui emboîte le pas mais dans le sillage du MVP des dernières Finals, qui ajoute un dunk main gauche, les hommes de Doc Rivers confirment leur momentum et infligent un 11-0 à leurs voisins (47-39) ! Sept points de suite d’Anthony Davis relance le « Lake Show » mais ce deuxième quart-temps est finalement à sens unique. La défense des Lakers n’a aucune solution face au duo Leonard – Williams. Elle encaisse 40 points, et se retrouve à -8 à la pause (62-54).

S’il a peu joué durant la pré-saison, Kawhi Leonard ne manque pas de rythme et pour l’ouverture de la saison, le dernier MVP des finales a dominé face aux Lakers avec 30 points à 10/19 dont 1/5 à 3-pts, 6 rebonds, 5 passes, 2 interceptions, 1 contre mais aussi 6 ballons perdus.

S’il a peu joué durant la pré-saison, Kawhi Leonard ne manque pas de rythme et pour l’ouverture de la saison, le dernier MVP des finales a dominé face aux Lakers avec 30 points à 10/19 dont 1/5 à 3-pts, 6 rebonds, 5 passes, 2 interceptions, 1 contre mais aussi 6 ballons perdus.

Après 24 minutes de jeu, Kawhi Leonard, qui compte déjà 20 points, et les quatre remplaçants entrés en jeu côté Clippers, qui ont ajouté 31 points, tournent à 65% de réussite aux tirs. En face, le duo James – Davis, auteur de 32 points, est beaucoup plus esseulé.

Danny Green en mode Hollywood !
La domination des Clippers se confirme dès le retour des vestiaires. Ils passent un 8-0 à leur adversaire, ponctué par un tir primé de Patrick Patterson, pour prendre 14 points d’avance (70-56). Le temps mort de Frank Vogel porte ses fruits. LeBron James trouve Danny Green (28 points) dans le corner, avant que l’ancien Raptor ne récidive en convertissant un 3+1. Un dunk de James en contre attaque ponctue finalement un 10-2 des Lakers (72-66).

Alors que les Clippers reprennent plus de dix points d’avance, Green prend feu. Il ajoute trois nouveaux tirs de loin pour lancer un 15-0 des Lakers et marque 18 points dans le quart-temps ! Il faut un 3-points de l’autre Green, JaMychal, pour stopper l’hémorragie et mettre les deux équipes dos à dos avant le dernier quart temps (85-85).

Après l’averse Danny Green, les Clippers haussent le ton. Williams, Leonard et Harkless retrouvent de la réussite alors que James, Cook, et Howard ratent six tirs de suite. Sentant le vent tourné, Vogel stoppe la rencontre et bien lui en prend. LeBron débloque le compteur de son équipe, suivi par un 3-points de Dudley pour relancer momentanément le chassé croisé (92-90). Malgré la présence d’Anthony Davis, le deuxième cinq des Lakers est bien loin de rivaliser avec celui des Clippers. Le trio Williams – Harrell – Green appuie là où ça fait mal et les hommes de Doc Rivers reprennent onze longueurs d’avance (103-92).

Les Clippers finissent le boulot
Alors que le match semble leur échapper, ce n’est ni LeBron James, ni Anthony Davis qui prennent les choses en main mais Danny Green ! Le champion NBA attaque le cercle puis enchaîne un 3-points osé dans le corner pour garder les Lakers sous la barre des dix points d’écart. Kawhi Leonard ne lâche toutefois rien. Il va chercher ses derniers points sur la ligne des lancers francs alors que trois rebonds offensifs dans les deux dernières minutes finissent par tuer le match.

Ce premier duel a donc mis en lumière la grande différence entre les deux équipes. Si les Lakers peuvent compter sur leur deux stars, les Clippers, même en l’absence de Paul George, ont eux une profondeur de banc sans fond derrière Kawhi Leonard. Le reste de la ligue est prévenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *