Noélie Yarigo va voyager

Le stage au Kenya, c’est fait. Noélie Yarigo et son entraîneur Claude Guillaume ontzz passé deux mois à Eldoret, cet hiver, dans cette ville située à 2.000 m d’altitude qui sert de camp de base aux meilleurs demi-fondeurs de la planète.

Les championnats de France en salle, c’est fait aussi. Même si elle est Béninoise, l’athlète de Running 41 participe régulièrement à ce rendez-vous et elle a remporté la finale du 800 m, dimanche 18 février, sur la piste de Liévin.

Si la Blésoise a couru en 2’03’’52 à cette occasion, elle avait fait mieux, cinq jours plus tôt, déjà à Liévin : 2’02’’03, soit son meilleur chrono de l’hiver. Et elle ira beaucoup plus vite cet été, elle qui possède un record personnel à 1’59’’12 (en août 2016, lors des Jeux de Rio) et qui est de nouveau descendue sous les deux minutes en 2017 (1’59’’74, cet été à Londres).
S’il n’y aura pas de Mondiaux cette année, Noélie Yarigo a déjà quelques gros rendez-vous à son agenda. Elle sera présente, vendredi 4 mai à Doha (Qatar), à l’occasion d’un meeting de la Diamond League. Elle prendra en effet le départ du 1.500 m et servira de lièvre à sa copine Caster Semenya.
C’est en revanche pour elle qu’elle courra, dimanche 13 mai, le 800 m du meeting de Montgeron (Essonne). Direction ensuite Osaka (Japon) où elle participera à la réunion du dimanche 20 mai, dans le cadre du World Challenge de l’IAAF. Elle filera ensuite à Birmingham (Grande-Bretagne) et enfilera le maillot de son second club, le SC Portugal (Lisbonne), pour lequel elle courra, dimanche 27 mai, le 800 m de la Coupe d’Europe des clubs.
Mais c’est à Asaba, au Nigeria, qu’elle vivra le vrai temps fort de sa saison, à l’occasion des championnats d’Afrique qui s’y tiendront entre le mercredi 1er et le dimanche 5 août. Les meilleures spécialistes mondiales du double tour de piste étant africaines (Semenya, Niyonsaba, Wambui), le niveau s’annonce très relevé. Mais Yarigo, 6e de la finale de l’édition 2016 disputée à Durban (Afrique du Sud), tentera de se rapprocher un peu plus encore du podium. Et pourquoi pas d’y monter.
“ Ce ne sera pas facile mais on travaille pour ça ”« L’objectif sera en effet de brouiller les cartes, confirme Claude Guillaume, son entraîneur. Ce ne sera pas facile mais on travaille pour ça. On essaye d’augmenter sa force, de façon naturelle bien sûr, pour lui permettre de rivaliser avec les favorites. »

21. Le nombre de médailles remportées par Noélie Yarigo lors de la saison écoulée (10 d’or, 5 d’argent, 6 de bronze).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *